Déroulement d’une augmentation mammaire

Les informations sont personnalisées, car de nombreux critères interviennent dans la décision opératoire et le choix de la technique.

L’anesthésie générale est la règle. Les cicatrices peuvent être dans le creux de l’aisselle (axillaire), dans le sillon sous-mammaire, autour ou à travers l’aréole.

Des examens pré-opératoire sont nécessaires (prise de sang, électrocardiogramme parfois, mammographie).

Déroulement augmentation mammaire

L’intervention d’augmentation mammaire

L’anesthésie est habituellement générale. Des chirurgiens choisissent de  compléter par une anesthésie locale de longue durée des seins et des muscles pectoraux afin d’éviter la douleur post-opératoire et “alléger” l’importance de l’anesthésie générale.

Plusieurs techniques sont utilisées en fonction des cas, l’incision est cachée dans l’aréole, elle peut être sous le sein ou dans l’aisselle.

L’implant prothétique peut-être place derrière la glande, derrière le muscle, ou en position dite “dual plan” (bi-plan) permettant d’avoir une prothèse placée derrière le muscle sur sa moitié supérieure et derrière la glande sur sa moitié inférieure.

  • La position de la prothèse, la position des cicatrices dépendent de :
  • Votre demande

Votre sein initial (quantité, élasticité glandulaire, cutanée, ptose associée…)
Le choix sera fait avec vous, en vous expliquant les avantages / inconvénients de chaque technique de façon à choisir la méthode “sur mesure” qui vous donnera le meilleur résultat possible, c’est à dire celui qui répondra à :

  • Votre demande
  • Un résultat NATUREL
  • Le meilleur rapport bénéfices/risques possible
  • Un résultat le plus durable possible dans le temps

La sortie se fait habituellement le lendemain avec un soutien gorge de maintien, les seins sont gonflés pendant quelques jours à quelques semaines. Les seins ne prennent leur forme définitive qu’entre trois et six mois.

Il s’agit d’une opération donnant d’excellents résultats esthétiques et psychologiques, permettant à la femme de trouver ou de retrouver une silhouette plus équilibrée, telle qu’elle l’avait souhaitée.

Les suites post opératoire d’une augmentation mammaire :

Elles sont simples dans la plupart des cas . La gêne est modérée et les activités normales peuvent être reprises au bout de quelques jours. Seul le port d’un soutien gorge de maintien (type soutien-gorge de sport) est très fortement conseillé pendant environ un mois.

Y a t-il des risques ?

Oui. Tous les risques d’un geste chirurgical peuvent se retrouver. Un hématome, ralentissant l’évolution peut survenir. La sensibilité des aréoles peut être diminuée quelques semaines.

Le phénomène de coque est rare, mais doit être compris et accepté. Il s’agit d’une rétractation cicatricielle autour de la prothèse formant une coque fibreuse. On peut parfois y remédier par des massages ou par une retouche, mais la dépose de la prothèse peut s’avérer nécessaire.

Un contrôle annuel est souhaitable.

Le port de prothèses doit être signalé par la suite pour les contrôles radiologiques.