L’intervention de réduction mammaire

Une intervention de réduction mammaire a pour but de réduire le volume mammaire (l’hypertrophie mammaire) en retirant l’excès glandulaire et à corriger l’affaissement des seins (la ptôse mammaire) en retirant l’excès de peau.

Le chirurgien s’emploie ainsi à obtenir une forme symétrique, stable et harmonieuse des seins adaptée à la morphologie de la patiente ; et cela avec un minimum de cicatrices.

L’hypertrophie mammaire

L’hypertrophie mammaire est le développement excessif des seins chez les femme; un développement qui cause une disproportion entre le buste et la poitrine provoquant ainsi un gène esthétique. De cause génétique, les femmes n’acceptent pas généralement cette dysharmonie surtout que l’hypertrophie est souvent accompagnée par une ptose mammaire.

La ptôse mammaire ou ” seins tombants “

La ptôse mammaire correspond à un affaissement de la glande accompagné d’une distension de la peau qui l’enveloppe. Dans ce cas, le pôle antérieur du sein (avec l’aréole) se situe alors plus bas que le sillon sous mammaire.

La ptôse mammaire peut exister d’emblée (selon le poids du sein et la fermeté de la peau) et peut apparaitre à la suite d’amaigrissement ou grossesses. Lorsqu’elle est accompagné d’un volume de sein normal, elle est alors isolée et s’appelle ” ptôse pure “.

Mais, la ptôse peut aussi s’associer à une hypertrophie mammaire, définit par un excès de volume et de poids des seins d’une femme qui altèrent l’élasticité des tissus et entraine un affaissement des seins.

L’ asymétrie mammaire

On parle d’asymétrie mammaire lorsqu’il existe une différence significative entre la forme, le volume et/ou la position de deux seins.

L’asymétrie mammaire peut provenir dès la petite enfance, lors de la pré-puberté, ou s’acquérir progressivement à la suite de grossesses, d’allaitements, ou de variations de poids.

L’asymétrie mammaire peut etre corrigée notamment par une chirurgie des seins et apporter un volume et un galbe harmonieux et identique.

 L’hypertrophie masculine : La gynécomastie

La gynécomastie correspond à un excès de glande mammaire chez l’homme. Elle est très fréquemment constitutionnelle (gynécomastie idiopathique), mais peut résulter d’un traitement médicamenteux ou d’un problème hormonal.

La gynécomastie nécessite la réalisation d’un bilan par un endocrinologue.

Les petites gynécomasties, extrêmement banales, ne nécessitent pas de traitement chirurgical.L’indication chirurgicale se pose lorsque la déformation est importante, avec un retentissement psychologique.

Le traitement chirurgical varie en fonction du type de gynécomastie. Les formes graisseuses répondent bien à la lipo-aspiration. Les formes plutôt glandulaires nécessitent, en plus, un retrait du noyau glandulaire en arrière de l’aréole. A cet effet, une petite incision est pratiquée en périphérie de l’aréole.

Enregistrer