Reconstruction mammaire prothèse

La reconstruction de volume mammaire par prothèse est la technique la plus utilisée par les chirurgiens esthéticiens pour la reconstruction de la poitrine d’une patiente qui’a subi l’ablation de sein suite à un cancer.

La prothèse mammaire directe

La prothèse mammaire directe constitue la méthode la plus facile pour reconstruire le volume. La cicatrice de mammectomie est réutilisée afin de poser une prothèse derrière le muscle grand pectoral. Cette technique, bien que simple et rapide, nécessite le respect de certains impératifs.
La peau doit être de bonne qualité : souple et dotée d´une épaisseur suffisante. La prothèse doit être adaptée au volume du sein opposé et à celui désiré, en sachant qu´une symétrisation du sein opposé (par réduction ou augmentation du volume mammaire) sera souvent indispensable, en raison de l´aspect  » pommelé  » du sein reconstruit.

Il existe deux grands groupes de prothèses mammaires :

les prothèses mammaires gonflables au sérum physiologique :

Le remplissage de la prothèse se fait durant l´intervention, au moyen de sérum physiologique. Ces prothèses présentent un double avantage : elles permettent une adaptation facile du volume durant l´intervention et sont d´une totale innocuité en cas de fuite.

Leur défaut principal est leur consistance, moins naturelle comparée aux prothèses en gel de silicone.

Les prothèses mammaires pré-remplies en gel de silicone :

Elles offrent en général une consistance plus naturelle, cependant leur inconvénient majeur est le risque de fuite de silicone en cas de rupture, ce qui impose alors un changement de l´implant. En mai 1994, la France avait été le seul pays d´Europe à interdire l´usage de ces prothèses.

Elles ont été réintroduites sur le marché en 2001, aucune étude épidémiologique n´ayant pu établir une relation de cause à effet entre le gel de silicone et la découverte de maladies auto-immunes ou de cancers.

La prothèse d´expansion

Dans certains cas, lorsque la quantité de peau est insuffisante, et ne permet pas de poser une prothèse du volume désiré, la reconstruction mammaire par prothèse est alors précédée d´une période d´expansion.
Pour ce faire, on utilise dans un premier temps une prothèse temporaire (prothèse d´expansion) que l´on  » gonfle  » régulièrement, une à deux fois par semaine, avec du sérum physiologique grâce à une valve sous-cutanée. La peau se distend, à la manière de la peau abdominale durant la grossesse. Après plusieurs semaines, la prothèse d´expansion est remplacée par une prothèse définitive.

La prothèse d´expansion permet ainsi, en obtenant un gain de peau, de mettre en place une prothèse mammaire de volume convenable avec un certain effet d´affaissement (ptôse). Cela rend l´aspect final plus naturel et permet parfois d´éviter une symétrisation du sein opposé.

Laisser un commentaire