Les asymétries mammaires

Les asymétries mammaires modérées sont très fréquentes et peuvent être considérées comme normales. Elles ne sont dites pathologiques que lorsqu’elles se remarquent de façon très flagrante.

Les asymétries mammaires, combinant hypertrophie et hypotrophie uni- ou bilatérales, déterminent de nombreuses formes cliniques.

– Le traitement des asymétries mammaires avec hypertrophie relève des techniques de réduction mammaire, afin d’égaliser le volume.

– Certaines asymétries sont consécutives à des malformations avec hypotrophie uni- ou bilatérale: c’est le cas du syndrome de Poland et des seins tubéreux.

Le Syndrome de Poland

D’origine congénitale, le syndrome de Poland touche aussi bien l’homme que la femme. Il concerne quasiment toujours un seul sein. Il se révèle le plus souvent chez la fille, à la puberté.

Ce syndrome associe une hypotrophie mammaire et une malformation thoracique d’importance variable, dont l’expression minimale est une absence partielle du muscle grand pectoral (chef sternal).
Parfois, il existe une malformation costale et une malformation des doigts (brièveté des deuxièmes phalanges : brachydactylie) .

Schématiquement, le traitement repose sur la reconstruction musculaire et thoracique par le muscle grand dorsal (dans sa forme musculaire pure), et sur la reconstruction du volume des seins à l’aide d’une prothèse mammaire.

Les malformations du sein sont sources de complexes, surtout chez les adolescentes, et peuvent nécessiter une correction précoce dès lors que la croissance mammaire est achevée.

Le traitement de ces anomalies sous-entend de connaître, comme dans la reconstruction mammaire après cancer, les différentes techniques de chirurgie réparatrice.

Ces interventions, résultant de l’analyse de la malformation comparée à un sein défini comme idéal, ne donnent pas toujours une poitrine « parfaite », mais entraînent bien souvent une métamorphose psychologique des jeunes patientes.

Laisser un commentaire