Les suites opératoires d’une réduction mammaire

Les suites de l’intervention peuvent parfois être douloureuses. Dans ce cas, des anti-douleurs sont prescrits à la patiente.

Dès la sortie du bloc opératoire, la patiente porte un pansement modelant, en forme de soutien-gorge, pour modeler et maintenir au mieux la nouvelle poitrine.

Il est possible qu’à l’ablation du pansement, un gonflement (oedème) ou des bleus apparaissent sur la poitrine de la patiente. Ils disparaîtront en une à deux semaines.

Rosées les premières semaines, les cicatrices deviennent généralement discrètes environ deux à trois mois après l’intervention.

Au cours des jours et semaines suivantes, certaines précautions sont à pendre en compte. En plus d’un arrêt de travail d’une semaine conseillé, il est nécessaire d’éviter les efforts importants et toute activité sportive dans le mois suivant l’intervention. Il est également important de porter un soutien-gorge sans armature pendant les trois semaines suivant l’intervention.

L’arrêt du tabac est également indispensable pour éviter qu’il retarde à cicatrisation.

Les risques et complications

Les interventions de chirurgie esthétique étant de plus en plus maitrisées, les complications liées aux opérations sont devenues rares. Malgré tout, il est nécessaire de prendre en compte les risques encourus :

  • Une infection peut survenir au cours ou après l’intervention.
  • Un ou des hématomes peuvent apparaître au niveau de la poitrine.
  • La sensibilité des seins peut être altérée notamment au début.
  • Des cicatrices peuvent mal évoluées.
  • Une nécrose (perte d’une partie de la peau ou du mamelon) peut être remarquée
  • Un saignement peu important peut survenir
  • difficulté d’allaitement dans les suites

Toutes ces complications de la chirurgie du sein, aussi rares soient-elles, doivent être traitées par le chirurgien.